Vincent Courtois with Sylvie Courvoisier, Ellery Eskelin

As Soon As Possible

Cam Jazz CAMJ 7809-2

Item: full_album_8024709780928_CD

Artists :
Ellery Eskelin ( Tenor Sax )
Sylvie Courvoisier ( Piano And Prepared Piano )
Vincent Courtois ( Cello, Electronics )
Release date
Nov 18, 2008
Duration
0:57:18
Barcode
8024709780928

Totally free... Sylvie Courvoisier with Vincent Courtois and Ellery Eskelin.

The happiness of these three to bring forth the beauty of extraordinary music, but, at the same time, matured over the years, is the result of successful sharing, and generates the effect of complicity in the listener. ...As Soon As Possible is an outstanding recording where equilibrium reigns, the circulation of ideas is sweet, and voices combine while they reply, without ever giving up their originality. (Philippe Méziat)


Recorded in New York on 17, 18 September 2007 at Sear Sound Studio Recording engineer Joe Ferla


Cover photo by: Guy Le Querrec  /  Booklet photos by: John Abbott

Reviews

Triple Entente Courtois-Courvoisier-Eskelin
Voluptueux et sensualiste tout autant qu’abrupt, tortueux, syncopé, le saxophoniste américain Ellery Eskelin n’a pas son pareil pour impulser de la soul dans les contextes les plus abstraits et sophistiqués. Après avoir fait les beaux jours d’un des trios les plus inventifs du jazz US des années 90 (avec Andrea Parkins et Jim Black), son ténor sous tension, intensément lyrique, ancre définitivement le projet dans le jazz. Violoncelliste incontournable de la scène européenne, pour ses qualités de précision et l’extrême adaptabilité d’un style toujours en travail, Vincent Courtois a embarqué ces dernières années son univers du côté d’objets quelque peu hybrides mêlant l’improvisation libre, l’électronique voire le slam. Alternant “walking bass” déstructurées et effets électroniques hypnotiques, il s’impose en véritable architecte subliminal des humeurs du trio. Installée à New York depuis une dizaine d’années, la Suissesse Sylvie Courvoisier, adepte du piano préparé, détourné, percussif, invente une musique raffinée aux confins de l’improvisation libre et du domaine contemporain. Conjuguant puissance et fragilité, tumulte et douceur, impulsion gestuelle et cérébralité, elle démonte une fois encore dans ce contexte minimaliste ses affinités avec les instruments à cordes et son sens de la dramaturgie instantanée.
04/02/09JazzmanStéphane Ollivier
VINCENT COURTOIS, SYLVIE COURVOISIER, ELLERY ESKELIN As Soon As Possible
Trop beau? Certains, qui aiment les cassures, les hésitations, les bousculades, voire les ratages, le penseront peut-être, tante cette conversation a demandé une maîtrise absolue des participants de ce trio que nous vous présentions le mois dernier. Ce qui la rend passionnante pour qui sait écouter attentivement, avec exigence et patience. Car ce dialogue à trois, qui ne cède à aucune facilité, qui ne s’autorise aucune faute de goût, qui, sans le moindre temps mort, sans la moindre redite, laisse le temps de l’écoute juste nécessaire pour alimenter une conversation de haut niveau, fait appel à l’intelligence. Comme le souligne Philippe Méziat dans sa présentation, ce “partage” ne s’est pas fait tout seul. Ce disque n’est pas le reflet du “miracle” d’une rencontre improvisée sur le pouce, comme cela arrive parfois – rarement – mais le résultat d’échanges précédents, de recherches, de tâtonnement entre trois improvisateurs chevronnés qu’on n’aurait pas forcément retrouvés sur la même longueur d’onde, mais qui ont pris le temps d’apprendre à se connaître. C’est pourquoi cette réunion, face aux micros, a quelque chose de parfait. Tout est dans l’écoute réciproque, la finesse de la répartie, la pertinence des questions et de réponses, le refus d’imposer son point de vue. Et tout cela dans la précision, la subtilité, la maîtrise et le désir d’enrichir sans cesse la conversation, et donc la musique, ce qui provoque quelques passages éblouissants. Ni murmures ni éclats de voix, de la réflexion et du sérieux. Seraient-ils donc d’accord sur tout ?
10/03/09JazzmanJean Buzelin
COURTOIS - COURVOISIER - ESKELIN As Soon As Possible
Né d’une rencontre instiguée par le violoncelliste français Vincent Courtois en 2002 à Banlieues Bleues, le trio Courtois – Courvoisier – Eskelin se retrouve plusieurs fois au Triton avant d’enregistrer à New York. Dans cet album, coécrit par les trois instrumentistes, le trio propose une esthétique qui se situe aux frontières du jazz et de la musique contemporaine. Le résultat sonore subtil et raffiné cache un discours dense fait de tensions et de ruptures : les idées musicales bouillonnent, fusent tout au long de l’œuvre. Les rôles des instrumentistes sont flexibles et ne se laissent pas enfermer dans des cadres trop étroits. Les timbres et les modes de jeu du piano (parfois préparé), du saxophone et du violoncelle sont traités comme un matière dont le façonnage aboutit à un son et une poétique inouïs. Alors que la pulsation troublée semble semer un chaos musical, le dialogue permanent entre les musiciens et la recherche constante d’interaction donnent une véritable cohérence du propos. Dans une telle effervescence, il devient difficile de distinguer la part écrite et la part improvisée du discours musical. Seule certitude, celle d’être confronté à une vision d’un jazz neuf qui fait priorité à l’intensité du geste musical. Aussi ne saurait-on réduire cette musique à ses seuls aspects intimistes.
10/03/09Jazz magazineChloé Meyzie
Courtois/Courvoisier/Eskelin As Soon As Possible
Facile farsi un’idea della musica contenuta in “As Soon As Possibile”, per chiunque conosca le personalità e le biografie artistiche dei musicisti coinvolti, tutti e tre artisti abituati a declinare la pratica dell’improvvisazione non solo nei confini del jazz propriamente detto, ma anche aprendosi verso territori altri, soprattutto verso la musica eurocolta del Novecento e le ricerche di confine. Non a caso gli undici brani del disco portano tutti la firma di tutti e tre, o di almeno due, dei musicisti: si tratta infatti di improvvisazioni collettive, nelle quali i tre strumenti interagiscono in assoluta parità di ruoli, sviluppando nuclei timbrici e motivici che in genere tendono a partire da cellule minime, puntillistiche, prive di appigli armonici o decisamente atonali, spesso ai confini del silenzio o comunque caratterizzati dall’uso di sonorità larghe e spaziate. “Improvvisazione radicale”, verrebbe da definirla, senonché la definizione convoglia un’idea di violenza sonora e di oltranza sperimentale, ben lontana dalla sottigliezza di questa musica che, anche quando si addensa e rafforza le dinamiche, resta tutta giocata sul sensibile ascolto reciproco, su una estrema attenzione ai colori strumentali e sullo sviluppo estemporaneo di situazioni e atmosfere sempre cangianti.
23/03/09JazzitSergio Pasquandrea
ESKELIN / COURVOISIER / COURTOIS - “As soon as possible”
Il est des rencontres dont le charme se révèle immédiatement par l’intelligence et la sensualité qui s’en dégagent d’emblée, dans les premières secondes de l’échange. Celles du saxophoniste Ellery Eskelin, de la pianiste Sylvie Courvoisier et du violoncelliste Vincent Courtois est de celles là. Ce qui relevait au départ de moments d’improvisation destinés à être exclusivement réalisés sur scène lors d’une première rencontre organisée à l’initiative de Vincent Courtois dans le cadre de ce formidable laboratoire qu’est banlieues Bleues en 2002, puis à plusieurs occasions au Triton, ne devait a priori pas donner lieu à un enregistrement en studio. C’est pourtant ce pari qu’à tenté et réussi avec brio le trio sous l’égide du label Cam jazz. Il y a dans ces rencontres, où l’on ne distingue plus vraiment les parties écrites des parties improvisées, une intelligence et, on l’a dit, une sensualité musicale extrême. C’est un peu à la manière d’un jeu érotique de préliminaires où les peaux réagissent, les sens s’éveillent, où tout est dans l’attente de l’autre et le don de soi. Un moment où l’on attend que le premier bouge pour bouger à son tour. Où il est question de frôlements des timbres, des morsures, de se pousser, de s’enrouler, s’entortiller l’un avec l’autre, de s’échapper les uns des autres aussi. Il y est donc question d’écoute, d’interaction, de questions-réponse. Il y est surtout question d’intelligence d’une musique qui sait se rendre captivante. Intelligence d’une musique qui découvre un infini de textures et de sons que ces trois là parviennent à explorer ensemble jouant sur tous les registres de leurs instruments, du piano préparé aux bois frappés, aux cordes pincées, grattées, au saxophone râlant, plaignant, susurrant. A tour de rôle chacun délimite les espaces des autres. Sylvie Courvoisier apporte un chromatisme poétique dense dans une sorte d’expressionnisme diffus. Ellery Eskelin se montre décisif et tranchant dans un propos doux-amer qu’il partage avec la pianiste. Quand à Vincent Courtois c’est le maître d’œuvre de cette rencontre, génial entremetteur à la foultitude d’idées foisonnantes.
Entre jazz, classique (on entend parfois du Mahler dans Nocturne), et musique contemporaine, ces trois là, co-auteur des 11 titres qui composent l’album développent un sens rare de l’espace et de l’instant. L’espace de jeu d’abord, qu’ils se créent eux-mêmes et l’apprivoisement d’un temps immédiat. Un temps court ou un temps long qu’ils modèlent à volonté. On les imagine, acteurs d’une pantomime silencieuse jouant d’expressions, utilisant l’espace d’un plateau de théâtre pour se mouvoir et s’entraîner. Car il y a du mouvement dans cette musique là. Et c’est de bout en bout totalement fascinant.
24/03/09les Dernières Nouvelles du JazzJean-Marc Gelin
VINCENT COURTOIS, SYLVIE COURVOISIER, ELLERY ESKELIN As Soon As Possible
Ganz ruhig gehen Drei das Abenteuer an. Getragen streicht das Cello ein erstes Melodiefragment; es wird im Lauf der CD noch einige Male nachhallen. Mit asketischen Akkorden deutet das Piano eine Möglichkeit an, in welche sich die gemeinsame Improvisation entwickeln könnte. Das Saxofon schweigt. Langsam verdichten sich die Ideen zu einer Stimmung und im Hintergrund erwacht das Saxofon. Den drei Ausnahmetalenten ist hier eine einfühlsame Stunde Musik gelungen (leider im Gegensatz zum fast zeitgleich erschienenen Duett von Courvoisier und Eskelin), Courvoisier scheint durch Courtois und Eskelin zu grösserer Innovation verführt zu werden. Ihr Anschlag ist weniger perkussiv, das Klangrepertoire breiter. Eskelin dagegen, der in seinen eigenen Formationen gleichzeitig Fundament und Aufbau liefern muss, beschränkt sich hier fast vollständig auf die Verzierung. Er gestaltet die hintergründige Kulisse oder schmiegt sich ungewohnt selbstlos ans Cello. Die elf wunderschönen, sensiblen Stücke sind relativ kurz. Die Geschichten kommen damit zu einem Ende, bevor der Faden verloren gegangen ist – genau das Richtige für ein entspannendes und doch keinesfalls triviales Vergnügen.
25/03/09Jazz & Morect
AS SOON AS POSSIBLE
Avant-jazz (se proprio difettassero le etichette) sembra designare quella branca della musica creativa che ha tratto elementi formali dalla nuova accademia, aggiornandosi con le nuove forme pop-elettroniche e in cui il jazz rappresenta la testa di ponte di tutto ciò che contiene “in nuce” lo spirito della forma mobile. Cam Jazz sta creandosi anche una sub-specializzazione, e a parte il duo Baron-Salis, ha prodotto incisioni in libertà quali “Bow’s Wind” e “Shifting Grace”, ad elevata tensione improvvisativa, in cui si avvicendavano interessanti personaggi tra cui Marilyn Crispell, Michele Rabbia e Vincent Courtois. Al violoncello di quest’ultimo passa il testimone, recuperando il partner di un vecchio large-ensemble di Abou-Khalil, il tenorista Ellery Eskelin e una grande protagonista di nuova accademia e avant-jazz, la pianista Sylvie Courvoisier. L’ormai stabile trio in oggetto (nell’assortita quantità di formazioni di quest’ultima, tra cui l’interessante trio femminile Mephista) mette su disco esperienza e linee di ricerca mostrando – elemento tipico e motore dell’istantaneità della musica creativa – un’intimità molto fisica nei rispetti degli strumenti-specchio, dei quali la chiara registrazione mette a nudo le capacità di canto e creazione di moods diversificati. L’allucinato gospel di “Lexington Market”, la Kammermusik rivoltata in “Extended”, il clima downtown di “Obvious Obtuse” o il canto delle balene di “As Soon As Possible” appaiono stati umorali febbrilmente ispirati e calligraficamente esposti, che cessano nell’effimera luce notturna di “Antiphons”. New-music, in un nuovo appuntamento con quest’arte di (e del) passaggio.

Commento tecnico:
qualità musicale: 7,5
qualità tecnica: 8,5
30/03/09SuonoRomualdo Del Noce
Courtois & Co Extra polarisé
Au rang des trios atypiques, celui que forment Vincent Courtois (violoncelle) Ellery Eskelin (sax) et Sylvie Courvoisier (piano) va bien au-delà d’un simple dispositif sonore: c’est une mise en espace aussi attentive que retenue dans laquelle le “trialogue” s’installe. Musique libre mais fortement structurée (le piano préparé joue parfois le crissement de l’archet pendant que le violoncelle s’élance comme un sax et que ce dernier…) ce “dés que possible” joue à pleine intelligence le moment où survient le tempo (“As soon as possible”), le lyrisme (“Obvious Obtuse”), l’accord (“All’improviste”) voire la forme la plus traditionnelle de la sonate (le “Nocturne” incline tantôt vers Ravel, tantôt chez Dutilleux). Un premier disque d’une rare intensité.
04/01/09La Marseillaiseeditorial
Courtois, Courvoisier & Eskelin As Soon As Possible
Piena atmosfera contemporanea per As soon as possible, impalpabile opera interamente improvvisata uscita dalle capacità creative di un trio d'eccezione. E diciamo "d'eccezione" non solo in relazione alle ben note qualità di musicista e interprete che ognuno di questi tre nomi non può che evocare, ma anche perché a suo modo "eccezionale" è anche l'organico stesso che in questo disco viene proposto: sono qui riuniti a confrontarsi, infatti, un pianoforte, un violoncello e un sassofono. Naturalmente già questo non può farci attendere da questo prodotto nulla di scontato: "As soon as possible" si inserisce perfettamente in quella direzione che sempre più avvicina la musica colta del nuovo millennio (ormai dire, con una etichetta stantia, "musica classica del novecento" non ha più, evidentemente, molto senso, almeno se usata per riferirsi alle ultimissime produzioni) ad ambiti diversi del jazz. In questo caso sicuramente il procedimento compositivo - l'improvvisazione totale - ha conosciuto estimatori sia in ambito colto (pensiamo alla cosiddetta musica aleatoria), sia, ovviamente e forse a maggior ragione, nel jazz.
Qui, Courtois, Courvoisier e Eskelin vengono costruendo una musica sottile, genialmente (e istericamente) in bilico tra la pura decomposizione rumoristica (alla quale, comunque, non si cede mai) e la permanenza di strutture, soprattutto ritmiche, che guidano l'ascoltatore all'interno dell'intricata messe sonora che violoncello, pianoforte e sax (tutti trattati anche in modi non convenzionali) riescono a produrre. Ogni brano fa atmosfera a sé, intenzione a sé, ma l'unità stilistica dei brani non si può, alla fine, mai mettere in dubbio: i tre parlano con una sola voce quando necessario, e si scontrano quando serve. Non sempre gli incontri di grandi artisti danno buoni frutti; ma qui "regna l'equilibrio" (come recitano le note di copertina), ed è proprio questo equilibrio a dare la carica ad ogni brano, con la capacità di ogni musicista di accettare le idee altrui, farle proprie e rielaborarle originalmente senza tradire la propria indole, in un meltin' pot di espressioni "equilibrato", appunto.
05/09/09jazzconvention.netDiego D'Angelo
Trios autrement - Triades inattendues
Le trio en jazz ne réside pas toujours dans la formule “piano-basse-batterie”. La preuve.
…D’entrée, avec leur nouveau CD, As Soon As Possible (CamJazz/Harmonia Mundi), l’auditeur se trouve plongé dans le monde d’une musique totalement libérée et improvisée, fortement teintée de musique contemporaine et de sons instrumentaux qui sont l’apanage et l’esthétique des explorateurs.
Ces onze compositions originales (dont certaines, fort heureusement, très courtes…) flirtent souvent avec une certaine froideur, voire un profond ennui glacial, et permettent essentiellement aux solistes de faire-valoir à leur technique. Pour inconditionnels du genre uniquement…
09/03/09Le Quotidien du MedecinDidier Pennequin